CLÔTURE FAR – Open air 14h – 6h

Quand :
5 septembre 2015 – 6 septembre 2015 Journée entière
2015-09-05T00:00:00+02:00
2015-09-07T00:00:00+02:00

bann-cloture-16-9

Clôture FAR 2015 – Open air – Samedi 5 septembre 14h à 6h

Concerts et Djs set / Performances / Ateliers / Arts vivants

Dernière date pour profiter de cet open air éphémère de 3000 m2 atypique au bord du canal Saint-Denis !

  • CONCERTS ET Djs SETS : 2 scènes en intérieur (salle d’expo – 1er étage + Rstaurant RDC) + deux scènes en extérieur (waitchdog et grande scène)

>> SCÈNE WAITCHDOG – EXT. <<

14h-20h : DJ CUCURUCHO ( sono-tropical)

20h-2h : DJ PROPHET

>> GRANDE SCÈNE – EXT. <<

17h00-18h30 : TITO Del Monte (Cumbia)

19h-20hCroesus & sons (pop rock)

20h45-22h15 : Roda do cavaco (Pagodge)

23h-23h50 :  Bon Voyage Organisation (Disco)

00h30-2h :  cc les frères Smith (Afrobeat)

2h30-3h30 :  ODEI (électro)

03h30-05h45 : Dj Julien Lebrun (Afro-soul et tropical funk)

>> RESTAURANT RDC <<

00h00-3h00 : Pierre WAX

03h00-5h45 : LORD FUNK

>> SALLE D’EXPO – 1er étage – INT. <<

 22h-5h45 :  SNTWN secret Roomlectro rave)

  • ATELIERS

14h – 18h : Installation vidéo participative ludique et éducative

ANIMINUS par Pauline Angotti plasticienne résidente 6b.

15h – 16h30 : Atelier de création graphique

L’Atelier Youpi, collectif de graphistes résidents 6b, vous invitent à imagier et à fabriquer votre affiche ! À partir de 7 ans.

15h – 18h : Atelier art plastique

Création de maquette géante par Manon Desmet plasticienne résidente au 6b.

15h – 19h : Atelier arts plastiques – Faire nid

Découverte de la biodiversité à travers des pratiques artistiques contemporaines

Par Alexandra Arango et Julia Maria Lopez Mesa – Sur la plage. À partir de 7 ans.

  • PERFORMANCES

14h – 19h : Performance
JULIEN BAL & TÉRENCE MEUNIER présentent DES ORPHÉES / ROUGE FORÊT STÉRÉO

DES ORPHÉES / ROUGE FORÊT STÉRÉO
Performances. 33 min.
Texte-mise en scène : Julien Bal
Composition musicale : Térence Meunier
Avec : Félicie Baille, Nanou Harry, Nicolas Candoni, Jérôme Cusin.
Partenaires de production :
Le 6b. CND de Pantin. Drac île-de-France. Dicréam-CNC. CNT. La Chartreuse CNES. MANIAC. CHROMOS.

DES ORPHÉES : Variations sur le mythe d’Orphée pour acteurs, diapositives et ultraviolets. 21 min.

NOTE D’INTENTIONS / JULIEN BAL : Depuis ma découverte de l’Orfeo de Monteverdi – vers 16 ans – cet opéra me poursuit comme un vieux tube impossible à fuir. J’en ai fait la matière première de quelques récits brefs. Trois de ces récits viennent d’être publiés, il m’importait de les partager aussi avec ces quatre acteurs que j’aime : Félicie Baille, Nanou Harry, Nicolas Candoni et Jérôme Cusin. Faire d’eux des Orphées donc. Il ne s’agit pas de réécritures, mais de prélever quelques éléments de la grammaire du mythe pour raconter autre chose. L’Orphée d’Ovide, comme celui de Monteverdi, est un chanteur mélancolique et talentueux. Eurydice – qu’il aime – offre un sens à tout, même au bonheur. Mais ce bonheur est bref car, mordue par un serpent, l’aimée rejoint les morts, sous terre. Orphée use de charme et de musique pour négocier son retour. Le chantage de ce retour est qu’il ne doit pas se retourner vers elle lors du trajet. Orphée pourtant se retourne avant de rejoindre la surface, c’est ainsi qu’à nouveau il la perd. Dans notre version, deux acteurs se racontent leur dernier travail dans une grotte où un spéléologue s’est retiré du monde et commande, de là-sous, des spectacles de mascottes ; on assiste au procès de l’ambassadeur de France au Brésil cannibale et jetlagué ; après une douloureuse intervention de chirurgie dentaire, un jeune homme se retrousse tout entier comme un jean, passant tête et épaules dans son propre cul.

ROUGE FORÊT STÉRÉO : Musique. 12 min.

NOTE D’INTENTIONS / TÉRENCE MEUNIER : Rouge Forêt Stéréo est une musique librement inspirée du spectacle Rouge Forêt Fragments de Julien Bal. Une histoire d’amour se déroulant dans la zone de Tchernobyl. Cette musique acousmatique sera interprétée sur un mini orchestre de haut-parleurs, l’acousmonium de poche MANIAC.

18h : Corpus In act 

Dans le cadre de la FAR 2015, l’association Corpus In Act vous invite à son denier rendez-vous autour de la performance et de la fiction. La performance est un art qui cherche à déstabiliser le réel. En se frottant à lui, elle cherche une faille pour nous faire basculer dans un monde imaginaire à l’aide de petits riens.

//Francis O’Shaughnessy
Depuis 2010, mon axe de recherche porte sur la photographie, la performance, le haïku et la lettre d’amour (des discours à propos de l’inexprimable). J’opte pour une poésie visuelle vivante ; une cérémonie artistique qui vise la conception du poème en tant qu’événement. Je travaille avec la philosophie japonaise du haïku (bref poème de trois lignes) afin d’alléger la lettre d’amour au niveau du sens, de la structure et de la logique. Cette formule a contracté la lettre d’amour en un style que je nomme haïku performatif. Ce dernier repose sur le principe d’un court poème transposé dans le présent. Le haïku performatif met en évidence des images poétiques qui expriment des résonances intérieures. Il ne s’agit pas de représenter un état amoureux, mais de construire des images évocatrices de l’amour. Dans les territoires de l’art contemporain, mes lettres d’amour se dissocient du genre littéraire (des contacts épistolaires) ; elles s’ajustent à un poème haïku exclusivement corporel. Le lien entre la littérature et l’art vivant permet une « lecture » complètement nouvelle de la lettre d’amour puisqu’elle se transforme en un poème visuel.

//Arianne Foks
Dans ses performances comme dans ses dessins, Arianne Foks s’empare d’un quotidien vécu ou fantasmé pour questionner le réel. Ses performances interrogent notre rapport au monde en créant des situations où le participant se retrouve face à une décision à prendre ; par exemple,
choisir entre « mourir » ou « manger », ou encore accepter d’inscrire sa potentielle année de mort en échange d’un ananas. Ces questions à la fois absurdes et concrètes tentent de nous transformer ; ces métamorphoses poétiques brouillent nos frontières entre réalités et fictions personnelles. Arianne Foks s’efforce de faire « prendre corps » à ces questionnements, de façon cinématographique, en agençant des séquences, en assemblant des actions/images à la manière d’un collage.
Elle a récemment réalisé un film court, fiction documentaire, intitulé huit bras + un bec, autour du travail et des obsessions d’un chef cuisinier, qui sera projeté en septembre à Paris et en Octobre à Bruxelles.

//Mathieu Bohet
« Certains considèrent que la frontière entre réalité et fiction est très fine et vont jusqu’à se demander si toute notre connaissance ne serait pas tout simplement une fiction qui satisferait au mieux les fonctions déductives et inductives de notre cerveau.

Dans les performances que je propose personne ne connait mon passé et ni vraiment pourquoi je me trouve là. J’interviens dans un espace spécifique, mais au lieu de suivre le rôle qu’on espère voir dans ce contexte, j’emprunte d’autres voies. Si je me trouve sur une scène j’irais rejoindre le public, si je suis dans un espace domestique, je pourrais jeter de la farine par terre au lieu de la mettre dans un plat. Je peux me mettre à effectuer une action quelconque pour le simple plaisir de faire et d’offrir à voir quelque chose qu’on n’a pas l’habitude de voir. Ensuite chacun est libre de donner le sens qu’il veut à cette action.

Prédéterminer un acte qui ne suit pas le court des choses, écrire son avenir de façon inattendue, chambouler l’histoire, rendre invraisemblable le réel, voilà ce qui me plait dans la performance. »

  • SPECTACLE JEUNE PUBLIC – Déambulation sur la plage

À partir de 15h : Les doigts dans la malle – Cie les petits Zefs

Si c’était un spectacle ça s’appellerait les doigts dans la malle. Mais en digne héritier de Méliès et des meilleurs bateleurs de foire, m. Jeannot et sa muse-assistante mlle Sidonie ont tendance à penser que c’est plus qu’un spectacle. Déjà c’est plus petit! ça tient dans les valises et une carriole.  Et puis, ça se déplace sans encombre, de table en table, de pavés en pavé, n’importe où pourvu qu’il y ait un œil intéressé. Légèreté chérie…  Et pourtant que de surprise dans ces valises. Quelle débauche d’artifices, automates et de mécanismes extraordinaires, monde miniature fascinant, au gré d’un bestiaire des plus étonnants, dans une libre circulation des énergies. ces deux drôles d’oiseaux, impriment par petite touche une poésie vivante et généreuse à un quotidien en manque d échange.

_______________ INFOS PRATIQUES _______________

GRATUIT de 14h à 18h | 8 euros en prévente | 10 euros sur place de 18h à 6h.

Évènement GRATUIT pour les habitants de Plaine Commune sur justificatif.

Ce contenu a été publié par comm. Mettez-le en favori avec son permalien.